Penser la transition des mobilités périurbaines par les pratiques habitantes ?
POPSU Territoires
Séminaire de co-construction

Située dans la diagonale des faibles densités, Villers-Semeuse est une petite centralité dynamique peu dense du périurbain. Elle initie depuis quelques années un ensemble d’actions en faveur des mobilités bas-carbone, en lien avec la communauté d’agglomération Ardennes Métropoles (autopartage de véhicules électriques, plan de déplacement cyclable…). L’enjeu pour la commune : faire diminuer le nombre de foyers disposant de deux véhicules, une tendance qui s’accentue et contraire à la volonté de faire évoluer les mobilités vers plus de sobriété. Ces politiques incitatives vers le changement de comportement de mobilités font néanmoins face à des résistances : elles suscitent des inquiétudes de la part des habitants, et les changements de pratiques rencontrent de fait des obstacles à élucider.

Dans ce contexte, la recherche vise à mieux connaître les pratiques quotidiennes de mobilité des habitants, leurs besoins, étudier les flux et observer l’organisation des complémentarités à l’échelle du territoire sont des outils d’analyse qui nous permettront d’envisager les potentiels de changement des pratiques des habitants.

Organisateur

Organisateur

Céline Burger, Responsable scientifique, Université de Reims Champagne-Ardenne, HABITER

Jean Grosbellet, Université de Reims Champagne-Ardenne, HABITER

Sandra Mallet, Université de Reims Champagne-Ardenne, HABITER

Sébastien Piantoni, Université de Reims Champagne-Ardenne, HABITER

Partenaires