POPSU Transitions

POPSU Transitions rassemble les savoirs scientifiques et l’expertise opérationnelle en « circuit court » pour positionner la recherche au service de l’action locale et nationale et des grandes mutations des territoires. L’objet de ce nouveau programme de la Plateforme d’Observation des Projets et des Stratégies Urbaines est de documenter, mesurer et accompagner les politiques territoriales de transitions dans les domaines de la lutte contre le changement climatique, ainsi que les transformations en matière économique, sociale, numérique, culturelle, démocratique.

Les équipes de chercheurs mobilisées seront issues des sciences sociales de l’urbain (géographie, aménagement-urbanisme, sociologie, science politique, économie, architecture), des sciences de l’environnement et de la nature (agroécologie, climatologie, écologie, hydrologie), de l’ingénieur (mobilité, énergie…) et de la santé. Cette dimension pluridisciplinaire permettra de combiner des approches visant à qualifier et quantifier les trajectoires territoriales : l’enjeu sera donc d’identifier et de mesurer les contributions des territoires aux politiques nationales de transitions, par l’agrégation d’indicateurs dans les domaines de la pollution (de l’air, des sols, de l’eau), de l’artificialisation et de la densification, de la préservation de la biodiversité, de la renaturation, etc.

L’ambition de ce programme reposera sur les axes suivants :

Un élargissement du périmètre des collectivités

Les sites d’observation seront sélectionnés pour couvrir la variété des configurations territoriales. L’entrée spatiale du programme n’est donc pas uniquement celle fournie par les grandes villes. L’objectif est plutôt d’appréhender les politiques urbaines en faisant « atterrir » ces territoires dans leur « environnement ». Le pari de ce programme est en effet de considérer que les espaces urbains ne sont pas des systèmes hors-sols, bâtis contre ou à côté de la nature, mais qu’ils doivent retrouver leurs géographies et leurs milieux écosystémiques. C’est ce processus de redécouverte qui est au fondement de ce programme de recherche et qu’il s’agira de déplier dans chacun des territoires d’enquête. Au côté des métropoles, capitales régionales, des grandes villes moyennes intégreront le programme ainsi que des systèmes territoriaux associant des coalitions et des réseaux de collectivités.

Des convergences entre politiques urbaines et dynamiques territoriales

Afin de sortir de l’opposition entre « grandes » et « petites » villes, POPSU Transitions engagera des recherches qui croiseront les regards et les problématiques communes à ces espaces. Un dialogue nourri sera ainsi noué avec le programme POPSU Territoires.

Une pluridisciplinarité « radicale »

Des approches associant enquêtes qualitatives et approches statistiques et quantitatives décloisonneront les frontières disciplinaires.

  • L’appui sur la pluralité des sciences sociales de l’urbain : géographie, aménagement-urbanisme, sociologie, science politique, économie, architecture ;
  • Le recours aux sciences de l’environnement (agroécologie, climatologie, écologie, hydrologie), de l’ingénieur (mobilité, énergie…) et de la santé.
Un soutien accru aux jeunes chercheurs

Engagé dans la promotion de l’émergence d’une nouvelle génération de chercheurs en études urbaines, POPSU Transitions œuvrera dans deux directions :

  • Un renforcement du programme doctoral faisant l’objet de conventions CIFRE ;
  • L’appui à une communauté de jeunes chercheurs POPSU (150 doctorants et post doctorants à l’échelle nationale), dont la plateforme nationale assurera l’animation (séminaires conjoints, journées doctorales, Fêtes de la science…).
Une stratégie de valorisation consolidée

Une nouvelle collection d’ouvrages « Transitions » (Éditions Autrement), ainsi que les supports suivants :

  • Des films sous la forme d’une série documentaire retraçant les trajectoires territoriales des politiques et des pratiques de transitions ;
  • Une communication auprès d’un public large à l’occasion de la couverture de nos activités par un quotidien national dans le cadre d’un partenariat presse ;
  • Des notes flashs (4 pages) destinées aux professionnels des politiques urbaines sur des sujets d’actualité en lien avec les axes des recherche-actions ;
  • Des entretiens filmés avec les acteurs des politiques de transitions ;
  • Des événements scientifiques (colloques, séminaires), grand public (dans des librairies et des lieux d’exposition) et auprès des services et des élus, aux échelles nationales et locales permettant de proposer une restitution in itinere des résultats.
Des partenariats renforcés

Afin d’atteindre, les ambitions fixées par ce nouveau programme, POPSU Transitions s’appuiera sur le soutien de partenaires institutionnels publics :

- Le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

- L’association France urbaine

-La Fédération nationale des agences d’urbanisme

- L’ADEME - La Banque des Territoires

- Les conseils de développement