Vue Eaux-Bonnes - Viviane D.
Eaux-Bonnes

Pour une nouvelle vie du patrimoine thermal : résilience et mutations d'une activité socio-économique au service du territoire

Triomphant au XIXe siècle, la station thermale des Eaux-Bonnes connaît un important déclin depuis plusieurs décennies. Étendue sur un territoire de 38,52 km2 composé de 90% de zones naturelles (montagnes, bois, rivières, cascades) entre 520 m et 2619 m d’altitude, cette commune de la vallée d’Ossau a longtemps attiré les foules pour son environnement exceptionnel, ses mondanités et ses eaux bienfaisantes, promus par des personnalités comme l’impératrice Eugénie. La station s’est ainsi constitué un patrimoine bâti remarquable, mais qui a peu résisté aux évolutions sociales et économiques du XXe siècle, donnant à voir de nos jours une sorte de village-fantôme, lieu de passage sur la route de la station de ski de Gourette située sur le territoire communal. C’est sur la réappropriation de ces espaces que se focalise la présente recherche-action, visant à sauvegarder un patrimoine riche et porteur d’histoire tout en œuvrant à la revitalisation culturelle, sociale et économique de tout un territoire valléen.

Face au déclin, le pouvoir de la résilience patrimoniale

L’aire d’étude se concentre sur une commune, qui, malgré seulement 200 habitants, a exercé une influence prégnante sur le développement et l’aménagement du territoire local et régional. Les équipements autrefois dévolus aux curistes mêlent désormais un habitat sédentaire et des hébergements locatifs soumis à une forte saisonnalité, lorsqu’ils ne sont pas en mauvais état, démolis ou en ruines. De tous temps, les autorités locales ont eu conscience de la valeur de ce parc immobilier et ont tenté, parfois sans succès, des stratégies de redynamisation, comme celle ayant mené à la fermeture de l’établissement thermal en 2017. Pour autant, ce patrimoine bâti est doté d’un potentiel symbolique et physique bien réel qui dépasse son origine thermale et peut constituer en lui-même une importante source d’activités socioéconomiques. La fermeture des thermes, qui n’est donc pas forcément une fatalité, peut donc aussi être envisagée comme une opportunité de renouvellement de l’espace et des usages urbains en ces temps où la société se questionne sur son rapport à l’environnement, à la vie active et au système libéral, ou bien au corps et à son intégrité physique.

Changement de regard

 Le patrimoine bâti eaux-bonnais, considéré ici comme un gisement susceptible de répondre à des enjeux sociaux contemporains, doit donc faire l’objet d’un changement de paradigme et d’une réappropriation dans l’imaginaire collectif. Afin de susciter une prise de conscience de sa plus-value et d’impulser une dynamique de projets, cette recherche-prospective invite la population, les élus et les acteurs publics et privés à s’unir pour faire émerger les formes d’optimisation et de reconversion du patrimoine lié au thermalisme et d’en faire un levier de la solidarité culturelle et interterritoriale, montrant que la situation actuelle ne présage pas une disparition programmée mais une nouvelle vie fondée sur la mémoire des lieux.

Méthodologie

Appuyée sur la synergie des entités impliquées sur le territoire valléen, cette recherche-action favorise l’émulation entre chercheurs, acteurs de terrain et société civile pour œuvrer conjointement à la construction des savoirs. Dans un cadre multidisciplinaire, les moments d’échange (séminaires de co-construction, journées d’études) seront complétés par la recherche en histoire récente, des enquêtes et des entretiens, pour produire un diagnostic mémoriel et un état des lieux partagé de la connaissance, à l’issue desquels aura lieu la réflexion prospective commune visant à projeter des solutions d’avenir en termes de valorisation culturelle et de reconversion fonctionnelle des espaces bâtis. Répondant aux enjeux de la science ouverte, le projet fera aussi l’objet d’une valorisation spécifique, avec la production d’un carnet de recherche, d’outils numériques, d’une exposition ainsi que d’une synthèse écrite et imagée permettant de visualiser concrètement le processus et ses conclusions.

Équipes

chercheurs
Prénom
Laurent
Nom
Jalabert
Fonction
responsable scientifique, Université de Pau et des Pays d'Adour
Prénom
Viviane
Nom
Delpech
Fonction
Université de Pau et des Pays d'Adour
Prénom
Dénes
Nom
Harai
Fonction
Université de Pau et des Pays d'Adour
Prénom
Joelle
Nom
Saucès
Fonction
Université de Pau et des Pays d'Adour
Elus
Prénom
Jean-Luc
Nom
Braud
Fonction
Maire, commune des Eaux-Bonnes
Prénom
Christian
Nom
Loustau
Fonction
Adjoint au maire, commune des Eaux-Bonnes
Professionnels/ partenaires
Prénom
David
Nom
Apheceix
Fonction
Architecte, Pavillon de l'architecture de Pau
Prénom
Nadine
Nom
Bueno
Fonction
Directrice, Pavillon de l'architecture de Pau

Partenaires