Etang-Salé

L’Etang Salé, sur l'Ile de La Réunion : les atouts d’une petite ville ultramarine tropicale face aux défis de la durabilité

L’Etang-Salé est une petite ville située au Sud-Ouest de l'Île de la Réunion. Le projet consiste à accompagner ses habitants, les élus et les cadres techniques dans une démarche de réflexion collective concernant la notion de qualité de vie durable et partagée, permettant de fédérer l’ensemble des acteurs autour d’un récit et d’un projet territorial commun. La démarche vise à réinterroger la notion de ville durable à partir du terrain, dans le contexte spécifique d’une petite ville ultramarine tropicale.

Une petite ville tropicale marquée par l’existence de trois identités territoriales distinctes

La commune de l’Étang Salé revêt la particularité d’être organisée en trois grandes entités territoriales qui constituent autant d’identités distinctes : la ville des Hauts, située en lisière de forêt et empiétant toujours plus sur la sole cannière, le centre, à vocation administrative et commerciale, et la ville des Bas, littorale et tournée vers les activités balnéaires. Ces trois espaces sont délimités par des frontières bien marquées :  la route national 1, ou « route des Tamarins », et l’emblématique forêt de l’ONF, aménagée en site sportif. 

Cette fragmentation territoriale de la commune se double d’une forte division sociale de l’espace : tandis les ménages les plus aisés résident principalement dans la partie balnéaire de la ville, on trouve dans les Hauts des familles aux revenus beaucoup plus modestes.

Malgré une stagnation de la population depuis plusieurs années, la dynamique d’urbanisation demeure importante, alimentée notamment par la proximité des agglomérations voisines de Saint-Pierre et Saint-Leu. L’Etang Salé tend de ce fait à se transformer progressivement en ville-dortoir, ce qui ne favorise pas la consolidation d’une identité collective, pourtant importante à faire émerger pour renforcer la cohésion sociale et mobiliser la population autour d’un projet de territoire partagé. 

Penser la ville durable depuis le terrain, avec les habitants et les acteurs locaux

L’attention portée à la durabilité urbaine, que ce soit dans le cadre de l’action publique ou de la recherche, a tendance à se concentrer sur les métropoles et les grandes villes, où les problématiques environnementales et sociales apparaissent préoccupantes. Le projet consiste à interroger la notion de ville durable, référentiel devenu omniprésent en matière d’aménagement urbain et de développement local, dans un tout autre contexte : celui d’une ville de petite taille, située de surcroît Outre-mer. Quels sont les atouts de la petite ville tropicale ultramarine au regard de cette idéal de durabilité urbaine qu’on cherche partout à mettre en œuvre ? Ceux-ci sont-ils aujourd’hui suffisamment perçus par les habitants, les cadres techniques et les élus? Plutôt que de mobiliser un référentiel national unique et homogène afin de penser la ville durable dans ce contexte spécifique, le projet propose de définir les contours et le contenu de cette notion à partir du terrain et avec les acteurs locaux, afin de construire un projet de territoire commun, porteur des attentes et aspirations de la population.

Une stratégie méthodologique participative, du diagnostic à la valorisation

Durant la première phase du projet, un diagnostic territorial participatif sera co-construit avec trois groupes d’acteurs, en s’appuyant sur leur expertise : les habitants, les élus et les cadres techniques locaux. Des entretiens seront réalisés, ainsi que des parcours commentés et un exercice de cartographie participative. 

Le résultat de ce diagnostic participatif sera ensuite synthétisé et présenté sous la forme d’une exposition réalisée avec un groupe d’habitants et composée de panneaux accompagnés de séquences audio et vidéo qui permettront notamment la restitution de fragments d’entretiens réalisés en créole. 

Cette exposition servira de support pour lancer le débat dans le cadre des ateliers de restitution et discussion qui seront organisés durant la seconde phase du projet. Elle pourra ensuite être utilisée pour la valorisation et diffusion de projet de recherche-action dans la commune et au-delà, y compris après l’achèvement du projet.

Équipes

Chercheurs
Prénom
Evelyne
Nom
Adelin
Fonction
Université de La Réunion
Prénom
Angélique
Nom
Begue
Fonction
Université de La Réunion
Prénom
Delphine
Nom
Chouillou
Fonction
Responsable scientifique, Ecole d’architecture de La Réunion Tanika JOIN, Université de La Réunion
Prénom
Lydie
Nom
Laigle
Fonction
Centre scientifique et technique du bâtiment
Prénom
Nathalie
Nom
Noel
Fonction
Université de la Réunion
Prénom
Catherine
Nom
Paquette
Fonction
Responsable scientifique, Institut de recherche pour le développement
Prénom
Gwenaëlle
Nom
Pennober
Fonction
Université de La Réunion
Prénom
Marie
Nom
Thiann-Bo Morel
Fonction
Université de La Réunion
Prénom
Michel
Nom
Watin
Fonction
Université de La Réunion/Ecole d’architecture de la Réunion