Haute-Bigorre © Communauté de Communes de la Haute-Bigorre
Haute-Bigorre

La transition énergétique comme « objet transitionnel » d’une dynamique sociétale territoriale

La communauté de communes de Haute Bigorre est un ancien bassin industriel qui connait un relatif déclin, déclin en partie compensé d’une part par le tourisme et l’arrivée de nouveaux résidents. Or la volonté de plusieurs acteurs de mettre ce territoire en dynamique de transition énergétique et environnementale, par le développement de projets endogènes ou l’arrimage à des dispositifs existant, ouvre de nouvelles perspectives. Comment le territoire s’en saisit-il ? En impliquant quels acteurs ?

Contexte territorial

Le piémont pyrénéen a un passé industriel marqué par l’héritage de l’hydro-électricité et d’industries clefs du xxe siècle, notamment l’armement, l’aviation, les chemins de fer et une industrie mécanique liée. Mais les recompositions dans ces secteurs ont vu ces activités quitter certains territoires dans lesquels elles étaient implantées, laissant des petits centres urbains – comme Bagnères de Bigorre – en relative crise. Les appels aux transitions énergétiques constituent cependant une opportunité pour ces territoires, en ceci qu’elle peut permettre le développement de nouveaux vecteurs énergétiques et de nouvelles filières industrielles – autour de l’hydrogène notamment. Ainsi la communauté de Communes de Haute-Bigorre s’interroge-t-elle, aux côtés d’industriels du secteur et de sociétés d’accélération des transitions, sur la manière dont la réhabilitation d’une friche industrielle pourrait servir de laboratoire d’une transition énergétique dans les territoires. 

En outre, la désindustrialisation relative de ces territoires a été en partie compensée par l’essor du tourisme et, en termes démographiques au moins, par l’arrivée de populations à la recherche d’un cadre de vie et d’une tranquillité que le piémont pyrénéen leur assure. Ces populations organisent des réseaux associatifs, des propositions de commerce alternatives (autour des circuits courts alimentaires par exemple), voire des propositions plus politiques – initiatives que la période de confinement liée au Covid a vu gagner en légitimité. Mais si ces initiatives font réseau, elles peinent à faire territoire : en effet, elles restent le plus souvent à l’écart des sociétés à l’implantation locale plus anciennes, pour des raisons tenant essentiellement au caractère alternatif de ces propositions, difficiles compatibles avec la vision industrielle qui souvent prévaut. 

Problématique

Les appels aux transitions territoriales, notamment avec des outils tels que les Contrats de relance et de transition environnementale (CRTE), constituent une opportunité pour ces enjeux rencontrent les propositions alternatives. Les transitions peuvent devenir des objets transactionnels à même de favoriser des dynamiques territoriales faisant se rencontrer des initiatives pour l’instant contradictoires. La recherche vise à construire et tester une proposition méthodologique pour faire se rencontrer ces acteurs afin de construire, autour des initiatives de transition énergétique et environnementale locales, un projet véritablement territorial – impliquant donc les acteurs actifs de la société civile.

Équipes

Elus
Prénom
Jacques
Nom
Brune
Fonction
Président de la Communauté de communes de la Haute-Bigorre
Professionnels
Prénom
Isabelle
Nom
Laborde Lalanne
Fonction
Responsable du service économique de la Communauté de communes de la Haute-Bigorre
Chercheurs
Prénom
Xavier
Nom
Arnauld de Sartre
Fonction
Responsable scientifique, Université de Pau et du Pays de l'Adour - CNRS-UMR TREE
Prénom
Sélin
Nom
Le Visage
Fonction
Université de Pau et du Pays de l'Adour - CNRS-UMR TREE
Membre Associé
Prénom
Bernard
Nom
Thumerel
Fonction
AIDA (Bureau d'études)

Partenaires

Haute-Bigorre