Rive-de-Gier, crédit Eric Villemin
Rive-de-Gier

Rive-de-Gier est une petite ville de près de 15 000 habitants de la Loire située entre les métropoles de Lyon et Saint-Etienne, qui est marquée par un riche passé industriel. Les acteurs locaux questionnent son avenir via une stratégie urbaine à horizons 2030 où les fragilités liées à la désindustrialisation (avec ses héritages en termes de pollution), un site contraignant et sa position intermétropolitaine, interrogent l’action publique.

Rive de Gier à la croisée des transitions

Façonnée par l’exploitation du charbon et la verrerie, puis la sidérurgie, Rive-de-Gier subit depuis plusieurs décennies les effets de la désindustrialisation : décroissance démographique, élévation du taux de chômage, appauvrissement de la population, paupérisation du centre-ville, perte de vitesse du commerce de proximité, multiplication des friches urbaines et industrielles, etc. La commune est également confrontée à un ensemble de problèmes plus spécifiques (site contraignant, crues du Gier, nuisances de l’A47, contamination des sols). Le stade intermédiaire de la transition engagée par Rive-de-Gier s’est incarné dans une politique de périurbanisation mise en œuvre à la fin des 1990 pour enrayer les effets de la désindustrialisation et rompre avec l’image dégradée de la ville. Cette politique s’est concrétisée par la création de lotissements sur les coteaux verdoyants du territoire communal, à distance spatiale et sociale avec le fond de vallée urbanisé. Largement soutenue par la proximité des aires urbaines voisines de Lyon et Saint-Étienne, cette logique de développement par les périphéries est là aussi une caractéristique partagée par bon nombre de petites villes sous influence métropolitaine

 

Faire transition par l’observation des scénarios soutenus par la municipalité

Il s’agit d’identifier les différents éléments de la stratégie urbaine soutenue par l’actuelle municipalité, pour ensuite questionner et mettre en débat la capacité de cet ensemble d’orientations à faire transition dans le sens souhaité par les acteurs locaux et les populations directement concernées. Comment faire en sorte de placer, et maintenir sur la durée, ces actions non coordonnées mais en partie dépendantes les unes des autres sur une même trajectoire de transformation de la ville dans un contexte où les incertitudes restent nombreuses ? Comment s’assurer, dans le même temps, que cette trajectoire de transition reste acceptable et vivable par les principaux destinataires des projets (habitants «déjà-là», nouveaux habitants et acteurs collectifs locaux) ?

 

Équipes

Chercheurs
Prénom
Christelle
Nom
Morel-Journel
Fonction
Responsable scientifique, Université Jean-Monnet Saint-Etienne – EVS
Prénom
Emmanuel
Nom
Martinais
Fonction
Responsable scientifique, École Nationale des Travaux Publics de l’État – EVS
Prénom
François
Nom
Duchêne
Fonction
École Nationale des Travaux Publics de l’État – EVS
Prénom
Georges
Nom
Gay
Fonction
Université Jean Monnet Saint-Etienne – EVS
Prénom
Laurence
Nom
Rocher
Fonction
Université Lyon 2 - EVS
Elus
Prénom
Vincent
Nom
Bony
Fonction
Maire de Rive-de-Gier, Vice-Président de Saint-Etienne Métropole, Conseiller départemental
Professionnels
Prénom
Hugues
Nom
Chalet
Fonction
Directeur général des services de Rive-de-Gier
Prénom
Nicolas
Nom
Gourbière
Fonction
Directeur du cabinet du Maire