Vallée de la Roya - ©Gabriele Salvia, Marion Serre
Vallée de la Roya

La vallée de la Roya : de la crise environnementale aux innovations socio-spatiales

Les petites lignes ferroviaires, vers la construction de nouvelles territorialités ?

La situation de crise provoquée par les intempéries exceptionnelles d’octobre 2020 a rendu plus visibles les problématiques d’enclavement des territoires de la vallée de la Roya et a provoqué un effet levier pour l’émergence de nouvelles dynamiques socio-spatiales. La petite ligne ferroviaire reliant Nice à Tende, seule infrastructure peu endommagée, est devenue une véritable « ligne de vie » pour ces territoires, ravivant les mobilisations des habitants, société civile et élus pour son maintien.

Les petites lignes ferroviaires, supports d’innovations socio-spatiales ?

Depuis la catastrophe naturelle, la petite ligne et les gares sont devenues le support de pratiques quotidiennes et exceptionnelles portées par des acteurs autres que le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, tels que collectivités, élus, citoyens et associations. Les espaces autour de la gare sont transformés en pôle d’échange intermodal improvisé (Breil-sur-Roya) ou font l’objet de réflexion pour être convertis en tiers lieu rural (Saint-Dalmas de Tende) ; le bâtiment de la gare est imaginé comme un lieu d’expérimentation d’habitat temporaire (Breil-sur-Roya). Ces pratiques offrent l’opportunité de porter un regard sur les infrastructures territoriales qui va au-delà d’une approche technico-économique de la mobilité et qui réinscrit la petite ligne ferroviaire au sein d’une dynamique socio-économique locale et d’une histoire propres à ce territoire. Le cas d’étude de la vallée de la Roya représente aussi l’occasion d’interroger plus largement l’avenir des petites lignes ferroviaires en France et leur potentiel de transformation au service des territoires qu’elles traversent.

Vers la construction d’une métro-montagne d’équilibre

La destruction des infrastructures routières et la dégradation du cadre naturel risquent toutefois de contribuer à la désertification des villages de la vallée et de fragiliser l’économie locale, principalement orientée vers le développement touristique. Cela invite à repenser une stratégie de développement capable de renforcer les liens entre la métropole niçoise et l’arrière-pays. Dans ce contexte, la notion de « métro-montagne », introduisant l’idée d’une réciprocité possible entre les ressources territoriales dont les métropoles profiteraient et l’ensemble des liens sociaux, fonctions et services métropolitains accessibles aux territoires de montagne, permet de porter un regard sur la grande échelle, questionnant le rapport entre la vallée de la Roya, les territoires métropolitains environnants et les territoires transfrontaliers. Ce regard propose ainsi de dépasser les oppositions dialogiques métropole-arrière-pays, ville-montagne, prédominance-dépendance, centralité-marginalité, qui enferment trop souvent les territoires à l’intérieur de récits surplombants.

Équipes

Elus
Prénom
Daniel
Nom
Alberti
Fonction
Maire de la Brigue
Prénom
Brigitte
Nom
Bresc
Fonction
Maire de Saorge
Prénom
Jean-Claude
Nom
Guibal
Fonction
Président de la Communauté d’Agglomération de Riviera Française
Prénom
Sébastien
Nom
Olharan
Fonction
Maire de Breil-sur-Roya
Prénom
Philippe
Nom
Oudot
Fonction
Maire de Fontan
Prénom
Jean-Pierre
Nom
Vassalo
Fonction
Maire de Tende
Professionnels
Prénom
Gabriele
Nom
Salvia
Fonction
Atelier d'architecture et d'urbanisme Tiers LAB
Prénom
Marion
Nom
Serre
Fonction
Atelier d'architecture et d'urbanisme Tiers LAB
Chercheurs
Prénom
Angelo
Nom
Bertoni
Fonction
Responsable scientifique, Aix-Marseille Université – TELEMMe
Prénom
Ornella
Nom
Zaza
Fonction
Aix-Marseille Université – LIEU

Partenaires