Qu'est-ce que POPSU ?
  • Titre
    Quatre lignes directrices
  • Titre
    La méthode POPSU Métropoles
  • Titre
    La méthode POPSU Territoires

Lieu de convergence des milieux de la recherche et de ceux qui font et gouvernent les villes, la Plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines – POPSU – croise les savoirs scientifiques et l’expertise opérationnelle pour mieux comprendre les enjeux et les évolutions associés aux villes et aux territoires. Elle capitalise, à des fins d’action, les connaissances établies sur les métropoles et en assure la diffusion auprès de publics divers : professionnels, académiques, grand public...

Quatre lignes directrices

Des méthodologies issues de la recherche pour produire et mettre en œuvre des connaissances

Produire de la connaissance sur les métropoles et les territoires

L’objectif est de comprendre la ville en train de se faire par ses projets, ses stratégies et son fonctionnement à la fois interne et dans ses relations avec son environnement. Il s’agit par l’observation, c’est-à-dire un décodage de la fabrique urbaine, d’analyser la définition et la mise en œuvre de politiques publiques, de stratégies urbaines, de pratiques de projets ― petits et grands ― et de règles du jeu urbain dans un contexte mouvant. Cet objectif se redouble d’un décryptage des transformations auxquelles les métropoles et les territoires sont confrontés en observant, en particulier, leurs stratégies d’adaptation face aux enjeux actuels, économiques, sociaux, politiques et de durabilité.

Intensifier les liens entre les acteurs et les chercheurs

Selon la formule de François Ascher, il s’agit de définir et mettre en place « des espaces de traduction des résultats de la recherche en informations et connaissances utilisables par les mondes de l’action et en premier lieu les élus et les acteurs des services techniques ». L’enjeu est de consolider un dialogue au long cours entre les acteurs et les chercheurs par le développement de plateformes locales et d’expérimenter de nouvelles modalités d’échange plus réactives. 

Construire des analyses des comparaisons internationales, développer des échanges transnationaux d’expériences

Dans un monde qui s’est largement urbanisé, l’exigence de compréhension des univers urbains suppose un effort continu et au long cours d’observation et d’analyse des trajectoires des villes. Il s’agit de susciter des analyses comparatives entre métropoles françaises et d’engager des travaux thématiques pour proposer des clés de compréhension des politiques urbaines à l’œuvre dans les villes, leurs agglomérations et les territoires sur lesquels elles rayonnent. Un deuxième volet consiste à initier des comparaisons et des mises en réseaux à l’échelle européenne et internationale entre les métropoles en proposant aux acteurs l’analyse de projets et de stratégies innovantes. Cette dimension internationale s’inscrit dans une volonté de développement de partenariats avec des instances de recherches européenne et internationale.

Capitaliser et valoriser les enseignements tirés de l’analyse auprès des publics concernés 

Mise en place pour capitaliser et diffuser les connaissances produites auprès des milieux scientifiques, professionnels, institutionnels et en direction des élus, la valorisation du programme Popsu se structure autour de la production d’articles scientifiques, d’ouvrages thématiques et d’analyses de projets, de numéros spéciaux dans la presse professionnelle et scientifique. Des colloques, séminaires et rencontres acteurs-chercheurs rythment et clôturent les actions. Une capitalisation sur le web à la fois sur le site du programme, du Plan urbanisme construction architecture et des métropoles partenaires permet de présenter les objectifs des programmes, leurs méthodes, leurs résultats, les rapports de recherche associés et les ouvrages produits. S’ajoute un objectif de diversifier et de renouveler les supports de productions pour proposer, à côté des ouvrages de recherche, des formats plus adaptés à une appropriation des enseignements par les milieux non académiques.

La méthode POPSU Métropoles

La singularité du programme est de proposer un regard en symétrie entre acteurs des métropoles et chercheurs ainsi que de reconnaître la capacité de réflectivité des élus, des professionnels de l’aménagement et des structures institutionnelles associées (notamment les agences d’urbanisme). Sa mise en œuvre s’exprime alors en cinq principales étapes :

  1. Faire émerger collectivement des problématiques de recherche dans les métropoles
  2. Choisir les équipes de recherche dans chacune des métropoles partenaires
  3. Structurer les plateformes locales de production de connaissance associant chercheurs, praticiens et élus
  4. Produire et co-construire des connaissances au fil de l’eau
  5. Mettre en discussion, restituer et valoriser les connaissances produites auprès des praticiens, des milieux académiques et du grand public
La méthode POPSU Territoires

POPSU Territoires invite à une observation à la loupe pour rechercher des relations de cause à effet explicatives des processus et situations observées dans les territoires retenus. Sur le principe de la recherche-action, qui permet une grande perméabilité entre les sphères universitaires et opérationnelles, les objets de la recherche, tout comme ses résultats, sont construits en continu en collaboration avec les décideurs locaux (élus, techniciens, praticiens, habitants), notamment à l’occasion de séminaires locaux. La méthode se décline en cinq étapes essentielles :

  1. Organiser une consultation de recherche-action pour repérer les cas pertinents par rapport à l’actualité des territoires et de la recherche
  2. Produire un travail d’enquête préalable sur le cas identifié
  3. Mettre en place un séminaire de co-production des résultats de l’enquête dans la ville, associant élus, chercheurs et praticiens
  4. Rédiger l’étude de cas et une note pour décideurs, puis permettre un travail collectif de montée en généralité
  5. Mettre en discussion les connaissances produites dans des colloques et séminaires aux échelles nationales et locales