Espaces publics, centralités et projet métropolitain
Texte de présentation du thème

Le projet métropolitain porte sur un territoire fragmenté dont les discontinuités pénalisent son organisation en termes économiques. Dans un contexte de forte attractivité, la dialectique est avivée entre gestion collective et « privilèges » de la fragmentation. Les centralités sont les vecteurs du maillage d’un tissu métropolitain distendu et décousu. L’affirmation métropolitaine supporte l’éclatement spatial, mais souffre des discontinuités entre les territoires. L’espace public élément structurant de la métropole est vu comme support capable de transgresser les dissensions pour mieux valoriser les solidarités. Il impose la pensée du «vivre ensemble » face aux pièges de « l’avoir tout seul ». La recomposition territoriale est aussi une forme de justice « socio-spatiale »

Démarche & méthodologie

Il est question de prendre la mesure des discontinuités de l’espace qui se métropolise tout en prenant conscience des enjeux des mobilités et des centralités. Dans un premier temps, l’espace public est analysé comme « traducteur » des façons d’être qui délivre un message sur le vivre ensemble. Le tramway et les comparaisons avec Toulouse et Marseille sont évoqués. Dans un deuxième temps, on interroge les discontinuités en termes de pulsions urbaines (ruptures, cloisonnements…) et de tensions fonctionnelles face à l’espace public qui structure le territoire de la métropole. La démarche s’appuie enfin sur la recherche de corrélations entre espace public et réalité politique de l’aire métropolitaine, sur les solidarités effectives et la gouvernance future d’un espace polycentré.

Équipes

Projets liés

Le SCoT

Diaporama

Par le SCoT, on affirme que la ville confère au territoire son existence nouvelle et qualifie sa participation à l’horizon métropolitain. Le SCoT saisit le territoire communautaire pour en faire un espace de projet, réapproprié, mis en harmonie et en cohérence. Il oblige de repenser le cadre de vie et ses fondements traditionnels, de renouveler les approches environnementales, paysagères et économiques, de reformuler les solidarités et les principes de gouvernance. Il est une vue sur le long terme qui transgresse les réalités du terrain.

Ressources liées