Thème
La culture, comme levier de mutation urbaine
Texte de présentation du thème

Longtemps stigmatisée par le manque de richesse de sa vie culturelle, Lille Métropole offre aujourd’hui un panel de propositions, s’adressant à des publics de plus en plus variés. Cette évolution s’illustre par l’augmentation progressive des structures institutionnelles et des initiatives associatives et individuelles. Le choix de Lille comme capitale européenne de la culture en 2004 a révélé la densité et la richesse du tissu culturel vis-à-vis des visiteurs, mais d’abord aux acteurs locaux. Depuis lors, la culture est devenue un outil majeur de la politique de développement urbain dont les Maisons Folie sont le premier symbole.

Démarche & méthodologie

Un séminaire organisé en mai 2006 a servi de cadre au travail en posant les trois problématiques d’analyse. La première concerne la mise en évidence du renouveau culturel : peut-on et comment le cartographier ? La seconde touche au politique : la nécessité d’une gouvernance culturelle de niveau métropolitain est apparue après Lille 2004. La troisième se situe dans le champ de l’aménagement urbain : peut-on mesurer l’effet de levier réel des équipements culturels sur les quartiers environnants, comment ? La synthèse sur les dynamiques culturelles s’appuie sur une fiche technique (maisons folie) et deux analyses thématiques (paysage culturel, lieux culturels).

Équipes

Projets liés

Maisons - Folie

Diaporama

À l’occasion de Lille 2004 - Capitale Européenne de la Culture, douze Maisons - Folie ont été aménagées dans la métropole transfrontalière au sein de friches urbaines. Ces nouveaux équipements culturels de quartier, fédérés en réseau, se situent au croisement d’un projet culturel, artistique, social et urbain. Lieux polyvalents, placés au service des populations locales, ils proposent aussi une médiation vers les formes artistiques contemporaines les plus variées. Au sortir de l’année 2004, leur fonctionnement et leur gestion ont fait l’objet de nombreuses négociations.